FK, pour ses initiales et celles du mot « Fuck », est un rappeur nantais de 21 ans qui vient de sortir son LP* le 20 mai dernier, « Purple Kemet ». Rencontre avec un jeune sûr de lui qui vient de débarquer dans le paysage musical français.

De prime abord je-m’en-foutiste, FK n’en est pas moins mature et sérieux. Lorsqu’il parle de son projet, il nous parle d’abord de fierté. « Je n’ai pas eu d’appréhension à la sortie de « Purple Kemet ». Je suis bien entouré, avec une équipe qui est sur la même longueur d’ondes que moi ».

Originaire de Nantes, comme la chanteuse Christine and The Queens –souhaitons lui le même succès-, le rappeur a enregistré tous ses sons dans sa ville. De ses musiques ressortent des mélodies composées par le beatmaker FAB Dream’z, qui manie avec brio les sons trap qui font les beaux jours du rap aujourd’hui. On comprend vite que FK a baigné très jeune dans l’univers musical, son père étant guitariste. Inspiré, il a commencé à écrire ses textes vers l’âge de 10 ans. Sans chichis, ses sources d’inspiration sont ce qu’il vit. Il admet faire très peu de « storytelling ». « Je ne rappe pas une vie qui n’est pas la mienne ».

Des influences variées

Fortement inspiré par la vague new-yorkaise du rap des années 90, FK a découvert le rap avec le Wu-Tang Clan, Mobb Deep, mais également avec la Mafia K’1Fry. Plus Paris que Marseille à l’époque où les deux villes étaient comme deux écuries concurrentes, il admet avoir quand même écouté le mythique Rat Luciano. Method Man, Kendrick Lamar pour les Etats-Unis, Lino, Niro et Booba pour la France, FK aime également Amy Winehouse et Kurt Cobain. « Kurt », c’est justement l’un des titres de son LP. « La musicalité est plus rock, tout me faisait penser à lui sur ce son. Ce n’est pas forcément un titre sombre, mais j’ai repris certaines de ses paroles pour le refrain. Ce morceau fait forcément le parallèle avec l’autodestruction. Mais je ne la prône pas ».

Franco-ivorien, FK a sorti une musique sur des sonorités africaines, « Mogo 225 ». Sur l’afrobeat et sa popularité, le rappeur est assez clair « ça fait des années que j’entends des mecs rapper sur du coupé décalé. Je ne me cantonne pas qu’à la trap, j’aime la musicalité de l’afrobeat ».

 

Le 1er juin dernier, FK a joué à la Maroquinerie, à Paris, et a été assez étonné de l’accueil positif qu’a reçu son projet. Serein pour la suite de sa carrière, il préfère la reconnaissance de ses pairs à la notoriété. « Je me fous du Rap Game. Je veux continuer à développer ma musique et veux être un expert dans mon domaine ».

Vous pourrez le retrouver le 11 juin prochain à Nantes. Pour télécharger son projet, c’est sur iTunes, la FNAC, GooglePlay, Deezer, Spotify ou Apple Music que ça se passe.

*LP pour long play. Souvent disque vinyle qui comporte un nombre suffisant de titres pour constituer un album.