L’avenir appartient à ceux qui savent en parler, alors choisissons bien nos mots car on dirait qu’il est un peu morose. Nous vivons dans ce qui ressemble à un siècle de déloyauté où le CDD s’impose comme la norme et où les relations humaines sont de plus en plus brèves. Une dictature de l’instant. Nous marchons à reculons en effaçant nos traces, on ne s’occupe ni de notre passé, ni de notre avenir. Tout est devenu précaire. Pour la jeunesse, c’est comme si le rêve français s’était dissout.

Ils sont en colère, les jeunes. En colère d’être bridés et de perdre leur temps, la seule rareté dont on devrait faire meilleur usage. Révoltés de voir les justes souffrir avec les injustes. Atterrés de ne pas pouvoir contrôler leur avenir, et lassés d’être bernés par un modèle politique que seul le court-terme inspire.

Mais l’Histoire continue, il reste à écrire le roman du temps qui vient. Et pour cela il faut garder la foi. En notre avenir, en nos principes, en nos libertés. Tant pis pour le gâchis de la veille, rien de ce qui est arrivé hier ne doit entacher nos idéaux, demain est trop précieux. Notre jeunesse est forte et talentueuse, inspirée et inspirante, alors construisons avec nos valeurs. C’est possible, ce magazine en est la preuve. Pardonnez le manque de modestie mais il y a de quoi être fiers. Nous avons écrit nos premières lignes il y a un an avec l’envie de promouvoir la paix et la liberté, surtout. Aujourd’hui l’aventure continue et notre équipe grandit encore, ambitieuse et confiante.

On peut être forts ou misérables, mais on ne peut pas être les deux à la fois. Nous avons fait le choix de mettre notre rancœur de côté pour donner vie à un projet aux idées positives, qui renforcent notre jeunesse. Et nous le faisons avec le sourire, car le sourire n’empêche pas la révolte.